C.R. réunion du 20 juin 2014

CR de la réunion du Collectif PASS du 20 juin 2014
à ISM 9h-17h

Rédacteurs : Claire Georges, Denis Mechali

Etaient présents :

Caroline Aparicio (Lariboisière), Melika Bella (coordination PASS Nord Pas de Calais), Barbara Bertini (coordination PASS Ile de France), Margaret Cant (Limoges), Hélène de Champs Leger (Hôtal Dieu), Christian de Gennes (Pitié-Salpétrière), Sylvie Dehaudt (IDE Saint-Louis), Claire Georges (Saint-Louis), Ariane Gerson (ASE Saint-Louis), Michèle Lajoux (historienne), Denis Mechali (Saint-Denis), Amine Mokhtar Benounnane (Pontoise), Jean Nau (MdM), Jacques Rieucau (coordinateur des PASS Haute-Normandie), Rym Soum (interne Saint-Louis)

Colloques/conférences

Retour sur le colloque de Chambéry : Denis Mechali (Saint-Denis)

Le colloque de Chambéry a été une réussite, à la fois en ce qui concerne l’organisation, la logistique, la modération  et la salle mais également dans son contenu. Le pari de mettre en avant les usagers et la co-construction mise en place entre soignants et soignés a été réussi. La conclusion une peu questionnante car on s’attend plutôt à un discours plus consensuel et complètement positif. Elle a permis de poser des questions qui n’avaient peut-être pas pu l’être pendant le colloque.  Certains auraient aimé un peu plus de conceptualisation mais ce n’était certainement pas adapté et le choix de privilégier les témoignages des usagers était certainement préférable.

Le nombre de participants a été aussi évoqué. L’affluence (500 participants) malgré l’absence d’agrément formation montre bien la mobilisation des professionnels autour du sujet. On a évoqué de la frustration de personnes qui n’ont pas pu participer du fait de l’absence de financement par leur établissement. Une autre frustration est liée aux échanges limités en marge du colloque. Une audience plus limitée serait peut-être plus propice aux échanges.

Margaret évoque qu’on aurait pu être intéressant qu’il y ait également des témoignages de migrants, ce qui aurait permis de mettre en évidence l’importance d’une approche globale de la santé. Cette approche « promotion de la santé prend en compte l’environnement du patient (logement, nourriture…) et met en avant l’importance d’un accompagnement spécifique (interprétariat, médiation…).

Elle invite à appréhender la santé dans la perspective de la prise en compte des besoins humains telle qu’elle apparaît dans la pyramide de Maslow (besoins physiologiques, besoin de sécurité, besoin d’appartenance, besoin d’estime, besoin de s’accomplir).

Cette approche incite également à intégrer la notion de Care.

Il est apparu de ce colloque qu’il existait dans la région Rhône-Alpes à la fois un véritable soutien institutionnel (ARS, centre hospitalier, mairie) et un réseau associatif très fort. Ces éléments sont essentiels pour que les PASS soient à la fois soutenues et s’intègrent dans le maillage territorial permettant un accès aux soins pour tous. Cette configuration n’est hélas pas retrouvée dans toutes les régions.

Mise au point sur le colloque « Soigner (l’) Humain » et proposition d’un cycle de conférence/formation sur ce thème et autour du Care : Denis Mechali, Claire Georges (Saint-Louis)

Colloque : le pré-programme est finalisé. Il faudra certainement limiter encore les interventions envisagées pour laisser de la place aux échanges. Sandrine Perrot, responsable de la mission usagers à la DGOS soutient notre démarche et nous a aidés à finaliser la demande de haut patronage et de mise à disposition de la salle Pierre Laroque. Nous attendons donc la réponse du directeur de cabinet de la ministre.

Une rencontre a eu lieu la veille avec Aziz Tabouri, Denis Mechali, Claire Georges, Jackie Platon et Alain Smagghe. Ce dernier est un médecin gériatre, spécialiste de la maladie d’Alzheimer et président de la fondation « Agir pour le Care ».

L’idée est de mettre en place un cycle de formation / rencontre / échanges sur le thème soigner l’Humain. Les rencontres pourraient avoir lieu tous les 2 mois.

Ce cycle de formation pourrait permettre de traiter des sujets qu’on ne pourra aborder au colloque Soigner l’Humain par manque de temps. Il pourra permettre d’élargir la réflexion au-delà des professionnels des PASS. Il pourrait enfin permettre au Collectif PASS d’obtenir un agrément formation, ce qui est essentiel pour permettre aux personnes intéressées de financer.

Le colloque Soigner l’Humain sera un colloque intermédiaire avant le prochain colloque national des PASS qui devrait avoir lieu à Toulouse en 2015. Melika Bella, assistante de Silvana Sion propose d’organiser le colloque national des PASS 2016 dans la région Nord Pas de Calais.

Nous proposons de mettre le sujet de la planification des prochains colloques nationaux à l’ordre du jour de l’assemblée générale qui aura lieu au mois d’octobre.

Collectif PASS/ comment défendre les PASS

Nous partageons le constat que dans la plupart des établissements, la PASS n’est pas une « priorité institutionnelle ». Il y a bien sûr des contre-exemples comme la montré le colloque de Chambéry. Malgré cela, rares sont les directeurs d’établissements qui défendent vraiment les PASS. Bruno Barral fait partie de ceux-là. Il était directeur d’Elbeuf et a participé à mettre en place la PASS de l’établissement. Il est actuellement directeur aux hospices civils de Lyon. Il a participé au groupe de travail FHF/MDM « précarité hôpital public ». Il a présenté un diaporama qui met en avant les PASS au salon hôpital expo à Versailles lors de la conférence qui présentait les travaux du groupe (au cours duquel Dominique, Denis et Claire représentaient le Collectif PASS)

Bruno Barral est d’accord pour participer à une prochaine réunion du Collectif PASS si la date retenue est le 17 octobre. Il nous donne son accord pour mettre sa présentation sur le site internet.

D’ici là, il serait intéressant de recueillir les stratégies de différentes équipes vis à vis de la direction de leur établissement pour les partager. Ainsi, à la Pitié-Salpétrière, Christian de Gennes estime que transmettre un rapport d’activité à la direction participe à la reconnaissance de la PASS.

Il nous semble que les ARS peuvent avoir un rôle important en insistant auprès des directions d’établissements pour mettre en place des Copil PASS. Dans un échange à l’occasion de la journée des PASS régionales au ministère le 10 juin dernier, Elisabeth Piegay insistait sur l’intérêt pour les équipes de sa venue préparée dans les établissements car elle demande aux directions des établissements d’être présentes avec les équipes des PASS. C’est un bon moyen pour que les directions prennent conscience de l’importance de la PASS dans leur établissement.

A Lille, le levier utilisé par l’ARS est également d’imposer un copil annuel qui est l’occasion de rappeler le cadre juridique  et de présenter les différentes parties qui ne se connaissaient souvent pas avant.

Note personnelle (CG) : Le précédent directeur de Saint-Louis / groupe hospitalier Lariboisière Saint-Louis n’est pas venu une seule fois à la PASS pendant plus de 7 ans qu’a duré son mandat…

Une piste évoquée est d’insister sur la sanctuarisation des moyens et l’identification du fléchage des crédits.
Ce pourrait être une action du Collectif PASS d’insister pour obtenir une réelle transparence sur l’utilisation des crédits MIG PASS.

Il y aurait peut-être un levier juridique intéressant à demander l’application de la loi organique relative aux lois de finances. Référence trouvée sur internet : Loi organique n° 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances introduit de nombreuses innovations. Les crédits seront présentés par mission et programme, avec une justification de dépenses dès le premier euro.

Le sujet est à creuser…

A noter que ce sujet est évidemment très complexe. Là encore, on est obligé d’observer la disparité majeure entre établissements. Certains établissements ont un budget fixe et aucun dépassement n’est possible. Dans d’autres établissements, il n’y a aucune limite fixée par l’administration.

Certains hôpitaux comme à Elbeuf considèrent qu’un déficit limité n’est pas un problème. On insiste ici sur le fait que les directions n’ont pas à demander aux PASS d’être rentables. Nous pouvons insister sur le fait qu’elles évitent des déficits plus importants à plus long terme (même si nous savons bien que le raisonnement à long terme n’est hélas pas pris en considération).

Attention donc également aux conséquences d’une lecture trop stricte qui amèneraient les hôpitaux ayant une certaine souplesse à évoluer vers une approche limitante de l’accès aux soins.

Un état des lieux semble important à faire car il semble plutôt d’après les témoignages des uns et des autres que les crédits MIG PASS ne sont pas « consommés » que par les PASS.

Il nous semble important de sortir des particularités locales pour aller vers une logique d’exigence commune à tous. Le Collectif PASS pourrait participer à faire pression auprès des établissements pour que ceux qui ont une PASS puissent fournir tout le moins le strict minimum comme une consultation dédiée et un accès au plateau technique et aux médicaments

Difficultés

La réunion a été l’occasion de reprendre certaines des difficultés qui ont été identifiées lors de la réunion à Chambéry la veille du colloque national
On évoque des disparités sur le territoire dans l’accès aux soins et la possibilité d’avoir un accès aux consultations, au plateau technique et aux médicaments sans que cela soit facturé au patient.
Il nous semble essentiel d’identifier ce qui pose problème dans les PASS. Cette proposition sera reprise au sujet des projets de recherche au sein du Collectif PASS.
Certaines modalités de travail local peuvent être utiles pour d’autres et il sera très utile de pouvoir mutualiser les pratiques qui fonctionnent bien.

Site internet

La réunion a été l’occasion de réaffirmer l’importance du site internet. Il faut qu’il soit interactif et en faire un véritable outil de ressource. Jean va travailler à quelques aménagements avec Denis. En septembre, Aziz propose l’aide d’ISM interprétariat en la personne de leur webmaster qui pourra optimiser le site avec Jean.

Nous allons faire en sorte de sortir une newsletter en juillet. Nous faisons à nouveau appel à une demande de contribution pour le site.

Mise au point / actualités sur le sujet des PASS

Caroline Aparicio a fait un retour sur l’audition à l’assemblée nationale. Plus d’info dans la prochaine newsletter

Claire Georges a évoqué le contact positif avec Martin Hirsch le directeur général de l’AP-HP lors de la réunion des références PASS de l’AP-HP du 4 juin. Celui-ci a évoqué la nécessité d’une meilleure visibilité des PASS. Il semble en particulier être favorable aux postes de SASPAS.

Nous avons évoqué la réunion des PASS régionales au ministère le 10 juin. Nous trouvons très positif que Denise Bauer ait demandé à Adeline et Claire de présenter le Collectif PASS. C’est une réelle reconnaissance de notre légitimité. Des contacts intéressants ont été pris et de nouveaux professionnels ont émis le souhait d’adhérer à l’association.

Recherche en PASS

Des projets autour du sujet des hépatites virales seront présentés lors de la prochaine réunion car les collègues concernés n’ont pas pu venir à cette réunion.
Une réunion téléphonique aura lieu le 4 juillet

Valoriser le travail en PASS, le travail IDE et l’inter-disciplinarité
Anne Anneix (IDE Nantes) n’a pas pu participé en raison de la grève de la SNCF

Nous avons donc avancé sur la proposition de Margaret Cant de décrire nos modes de fonctionnement, nos organisations, locaux, personnels.
Il nous semble très important de décrire comment les PASS fonctionnent, décrire les objectifs et en quoi il existe des différences avec la médecine hospitalière classique.
Il s’agira aussi de mettre en évidence les différentes professions qui interviennet et comment l’interprofessionalité se met en place.
A ce propos, Denis évoque l’ouvrage « Pour une éthique de la coopération » de Richard Sennet
C’est un moyen de décrire le rôle des infirmières, insister sur l’importance de l’accueil et de la coordination ainsi que sur les locaux.
Ce sera aussi un moyen d’identifier les obstacles et d’accompagner les évolutions.

Barbara Bertini suggère de distinguer les obstacles structuraux (locaux, manque de moyens) des obstacles symboliques (liés aux soignants et aux patients)
L’analyse des facteurs de blocage est essentielle pour favoriser un retournement et la mise en place de dispositifs efficaces.

On peut d’emblée proposer l’hypothèse que ce les facteurs suivants participent à l’efficacité du dispositif : interlocuteur unique, polyvalence, décloisonnement, écoute.
Il sera intéressant de montrer comment on mobilise les compétences en PASS

Sujets divers

Relecture et validation du CR de la réunion ODSE Collectif PASS du 17 janvier.

Si le Collectif PASS et l’ODSE défendent les mêmes objectifs, le Collectif PASS souhaite défendre une approche différente en termes de langage et de mode d’action. Il nous apparaît que les modalités d’action choisies par l’ODSE, cohérentes avec leur logique associative, s’avèrent souvent déconnectées des réalités et au final risquent de desservir la cause défendue.

Il nous semble ainsi que vis à vis des tutelles, les recommandations sur les PASS devraient plutôt émaner des acteurs des PASS et non d’acteurs extérieurs. Cela pourrait constituer un axe de travail important pour le Collectif PASS.

Nous sommes cependant favorables à la perspective de poursuite de réunions d’échanges.

Laisser un commentaire

*

Newsletter Powered By : XYZScripts.com