C.R. réunion du 9 décembre 2016

COLLECTIF NATIONAL DES PASS

 

Les points suivants ont été évoqués:

Questions de financement :

Constat de la difficulté pour certaines personnes de venir à la réunion du collectif PASS du fait d’un manque de financement du trajet par leurs institutions.

Réflexion pour obtenir des budgets permettant ce financement :

  • Responsabilité sociétale des entreprises ?
  • Visioconférence
  • Partenariat avec un grand groupe mais probable affichage massif et manque parfois d’éthique ou de cohérence avec l’esprit du collectif.
  • Partenariat avec la SNCF ? banque ?

Site internet :

  • Faire appel à un étudiant en informatique afin de donner un nouvel essor au site, apporter une meilleure approche, la possibilité de poser des commentaires, insérer les différents compte-rendus. (Faire le point avant l’assemblée générale du 06/01)
  • Comptes facebook et twitter inactifs.

Promouvoir le Collectif :

  • Redéfinir l’identité du collectif, le projet. (Réflexion sur l’institution comme adhérent)
  • Se faire connaitre de toutes les PASS de France

Constat d’une évolution grâce à la coordination régionale mais d’un manque d’interlocuteur auprès de l’ARS.

Expériences de la PASS d’Orléans Dr Fabienne Rousseau (présentation téléchargeable ici)

Créé en 2000 et rattachée au service des Urgences (déficitaire depuis 2013)

La PASS se trouve en centre ville         L’hôpital se trouve à 10km

Personnel de la PASS : 0,5 Assistante sociale, 0,5 médecin.   3 consultations / semaine (environ 11 patients le mardi sans rendez-vous)

Dépenses sur l’UF de la PASS : consultations spécialisées, imagerie, pharmacie.

Il existe une PASS transversale dans chaque service de l’hôpital.

Populations : majoritairement femmes migrantes (Afrique subsaharienne, Congo), 67 femmes enceintes dans l’année, situation irrégulière 48%, demandeur d’asile 32%, européen en augmentation (difficulté pour d’avance des frais).

En l’absence du médecin, les patients sont orientés après avoir vu l’assistance sociale vers les urgences.

Prise en charge de patients ciblés et réorientation des patients qui ont une CMU.

Recours auprès de l’assurance maladie pour accélérer les demandes d’AME.

Le personnel est obligé de mettre de côté ses activités hors consultation (groupe précarité, coordination, formations)

Difficultés face aux coûts élevés des traitements pris en charge par la PASS (antirétroviraux…)

Expériences de la PASS de Chalon sur Saône Dr Elisabeth Salles (présentation téléchargeable ici)

PASS sociale créée en 2002 et transformation en une PASS médico-sociale en 2014. 1ère PASS médicale dans la région.

Difficulté de mise en place liée principalement à l’obscurité du financement : les assistantes sociales des urgences financées par la Mig Pass, peur de déferlement de patient, incompréhension du fonctionnement par la direction.

Mise en place d’une communication extérieure, intérieure, réunion avec la direction des finances et la direction d’établissement.

———–

Echange sur l’importance de la médicalisation des PASS (Absence de médecins dans beaucoup de PASS de Province).

Evaluation des migrants en CAO :

1ère évaluation faite à Calais avant orientation vers les CAO.

Expérience de la PASS de Toulouse Dr Karine Pariente:

10/11 : 170 migrants dont 20 femmes, difficulté des CAO dans la prise en charge.

Décision en bureau de pôle de la fermeture de la Pass une journée (le 29/11/2016) afin de pouvoir accueillir les migrants dans un même lieu pendant une journée avec mobilisation des médecins, CeGIDD, interprètes (Soudanais et Afghan), centre de vaccination, et pharmacie sur place avec une orientation vers un suivi en PASS psychiatrie si besoin.

Expérience de la PASS de Limoges Dr Margaret Cant:

Migrants Afghans, éthiopiens et soudanais.

Mise en avant du travail d’écoute et de suivi des médecins et personnels des PASS auprès de ces patients traumatisés.

Lecture de la communication du Dr Lagabrielle de l’EMPP à Bordeaux à la 6ème journée régionale des PASS d’Aquitaine le 10 mai 2016 (communication téléchargeable ici)

Situation en région parisienne de Paris : projection de la présentation adressée par Barbara Bertini (présentation téléchargeable ici)

Campement Stalingrad / Flandres /Jaurès, majorité d’hommes jeunes. Prise en charge par le SAMU social et la croix rouge : évaluation infirmière, suivi épidémiologique, bilan d’orientation.

Puis orientation vers la consultation PASS + équipe mobile psychiatrie précarité.

Campement démantelé en novembre avec orientation vers le centre humanitaire Paris Nord réservé aux hommes (préparation d’un centre famille) avec prise en charge par le SAMU social, Médecins du Monde, l’EMPP, la PMS Belleville Boursault et les PASS.

——————-

Réflexion sur la prise en charge de ces patients vus une fois dans les PASS puis placés dans d’autres villes.

Projets :

  • Assemblée générale le 06/01/2017
  • Journées de Toulouse : nous restons en attente du programme
  • Prochaines réunions (sous réserve) les 12 mai, 29 octobre et 8 décembre
  • (Avec ½ journée bibliographie /conférence débat les jeudis après-midi)
  • Journée commune ADH / Collectif national des PASS aura lieu en octobre ou novembre 2017 (date encore non retenue)
  • Le Docteur Nicolas Vignier, Responsable de l’unité de santé publique à l’hôpital de Melun, propose au Collectif de participer à une enquête sur les pratiques des médecins généralistes concernant la prévention des infections chez les migrants (vaccin, santé sexuelle, gale) ainsi que la participation du collectif PASS à une journée sur le sujet en avril à Bordeaux.